Rechercher
  • Céline d'Une Bulle à 2

°° Fausse-couche : Brisons le tabou ! °°

Mis à jour : 26 févr 2019


     Quel nom atroce ! « Fausse-couche » comme si on avait jamais été enceinte, ou comme si ce petit être qu’on portait dans notre ventre était faux... 


   Par chance, je n’ai pas du faire face (ou du moins pas encore) à cette épreuve, j’imagine seulement la douleur que ça doit être ! Je dis « pas encore », car la fausse-couche touche quand même une grossesse sur 4 ! Ce n’est franchement pas rien !!!

    Une femme qui a entre 3 et 4 enfants, a surement du avoir une fausse-couche ! En réalité, ça arrive à n’importe quelle grossesse, dès la première grossesse, et surtout ça peut arriver  à n’importe qui…

Malheureusement, ça nous tombe dessus et le pire c’est qu’on est souvent seule face à ce choc, puisqu’on n’a pas encore annoncé la bonne nouvelle à tout le monde. La plupart des femmes attendent le fameux troisième mois pour le faire !






Brisons le tabou :

  Personnellement, je suis d’avis de partager la bonne nouvelle, dès qu’on a vu le petit cœur de son bébé battre, au moins s’il arrive un malheur, les proches seront là pour nous épauler, ils nous aideront à nous relever sans nous brusquer et le tabou sera brisé. On évite ainsi les remarques qui font mal, du style : « alors c’est pour quand le 2ème ? 3ème ? » ou encore « C’est pour bientôt bébé ? »… Et on pourra alors se rendre compte qu'on est plusieurs dans le même bateau.


   Quoiqu’il en soit, il y a bien eu une grossesse, certes elle s’est arrêtée et le petit cœur de bébé a cessé de battre, mais il a bel et bien existé.

Dans mon imaginaire de jeune femme, qui n’a pas fait cette expérience ; je suppose, comme la plupart des gens; enfin j’imagine le produit de fausse-couche comme un amas de sang, en réalité oui il y a du sang, dû au décollement de la poche, comme pour un accouchement, mais il y a aussi un petit être humain...


   Et bien souvent, on l’oublie. Quand l’annonce fatal tombe, le corps médical oblige en quelque sorte les mamans a vite se séparer de « ça » tellement la nouvelle est horrible !

Horrible pour les médecins, finalement qui se sentent impuissants face à la mort… Mais aussi et surtout pour nos cœurs de mamans, « ça » c’est avant tout notre bébé qu’on aime déjà tellement fort, même si évidemment, ça ne se voit pas encore et qu’on oublie même parfois que nous sommes enceintes !

Je me dis que les femmes à qui ça arrive, devraient avoir le choix de prendre le temps d’absorber le choc.


   Si un jour, cette épreuve me faisait face, évidemment ce serait terrible, et je serais sans dessus dessous, mais je me dirais que j’aurais le droit d’autoriser mon corps et mon cœur à faire mon deuil et à prendre le temps d’accueillir ce bébé sans vie, mon bébé quand même…

Au moment où ce serait le plus juste pour moi...


   Ce que je trouve le pire dans ce deuil, c’est l’absence de sens, quelle est la raison de cette perte soudaine ? Le petit cœur s’est arrêté et pourquoi ? quel est le problème ? pourquoi moi ? nous ? pourquoi lui ? elle ? …

Il faut ensuite trouver la force de porter son chagrin, et de continuer à vivre, malgré l’absence de ce petit être qui nous manque tant et qu’on ne connaîtra jamais…



Quelques pistes pour surmonter cette épreuve avec du sens et en étant entourée :


°° Karine la sage-femme raconte sur son blog sa « fausse-couche pleine de grâce », si vous avez envie de lire comment elle a fait, comment elle y a donné du sens, c’est par ici :

https://karinelasagefemme.com/fausse-couche-pleine-de-grace/


°° Un article paru sur le magazine ELLE.fr ramène à la réalité des fausses-couches, je vous invite également à le lire :

http://www.elle.fr/Societe/News/Fausse-couche-lever-le-tabou-sur-l-immense-chagrin-qui-touche-1-femme-sur-4-3741245


°° Il y a aussi une super page sur Facebook qui parle avec le cœur des fausses-couches, ou les femmes qui ont vécus cette perte peuvent se livrer et partager leur histoire via l’administratrice; « La Petite Graine Qui N’avait Pas Poussé – La Fausse Couche » :

https://www.facebook.com/La-Petite-Graine-Qui-Navait-Pas-Poussé-La-Fausse-Couche-1946613888962904/


°° Ne restez pas seule et isoler dans votre chagrin, il est bon et juste de le partager pour se sentir plus légère et continuer à avancer sur son chemin avec une amie proche ou avec un professionnel de la santé; gynécologue, thérapeute, doula, sage-femme, ostéopathe, kinésiologue,...


°° En tant que sage-femme et accompagnante autour de la naissance & de la parentalité, je peux vous aider à traverser ce deuil, soit en en parlant, soit en en parlant pas; grâce à un massage NatalLa® qui vous permettra d’entamer, continuer ou terminer votre deuil. Plus d'infos ici : https://www.unebullea2.be/deuilperinatal


°° Le massage NatalLa® peut aussi être bénéfique entre l’annonce de la fausse-couche et la mise en route de l’expulsion de votre bébé. A l’aide d’un massage de fermeture et l'utilisation de points de shiastu spécifiques, votre corps pourra alors laisser partir votre bébé en conscience et en douceur.



Le chemin pour devenir maman / parent est parfois semé d’embûches, j’ai à cœur d’être là pour vous, sur votre chemin aussi périlleux soit-il, et vous aider à garder le cap… N'hésitez pas à me contacter, je suis là pour ça.


Céline ☀

99 vues

Pour tous renseignements ou prise de rendez-vous, veuillez me contacter, soit par téléphone, soit sur ma page facebook, soit par mail, soit sur la page contact !

D'avance merci,

Céline.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now